Firmin Massot (1766-1849) est aujourd’hui reconnu comme l’un des principaux peintres genevois de son temps, initiateur d’un art du portrait dans sa définition moderne, dès la fin du XVIIIe siècle.

Formé à l’Ecole de dessin de Genève par des professeurs qui furent les élèves à Paris de Joseph-Marie Vien (1716-1809), Firmin Massot s’est ensuite tourné vers d’autres influences. Un voyage en Italie en 1787-1788 alors qu’il n’a que vingt-et-un ans le marque durablement. Sa rencontre à Rome avec Jacques Sablet (1749-1803), sa découverte des « conversation pieces » des maîtres anglais, puis ses collaborations avec Jacques-Laurent Agasse (1767-1849) et Adam-Wolfgang Töpffer (1767-1847) orientent sa manière de peindre et le déterminent à développer et à mettre en pratique ses réflexions sur son métier de portraitiste.

De fait, son succès auprès de ses compatriotes, notables genevois, vaudois, bernois, zurichois et leurs familles, mais aussi auprès d’étrangers de toutes nationalités de passage ou en séjour à Genève, ne s’est jamais démenti.

Parmi les plus illustres personnages peints par Firmin Massot figurent Mme de Staël et ses enfants, Mme Récamier, l’impératrice Joséphine, la reine Hortense, le colonel Wickham, les Breadalbane, la famille Zamoyski. Son atelier au pied de la cathédrale Saint-Pierre a été ainsi le point de rencontre entre commanditaires, élèves et amis peintres. Quelques voyages en France et en Grande-Bretagne lui ont permis d’honorer de nombreuses commandes mais aussi d’échanger avec des portraitistes parmi les plus renommés, François Gérard (1770-1837), Jean- Baptiste Isabey (1767-1855), Horace Vernet (1789-1863), Thomas Lawrence (1769-1830).

En intégrant pleinement les différents bouleversements politiques, économiques, sociaux et culturels de son époque, Firmin Massot a inscrit son oeuvre dans un mouvement artistique à dimension européenne.

 

Le Catalogue raisonné de l’oeuvre de Firmin Massot comprend aujourd’hui environ deux cent cinquante portraits et peintures de genre, peints ou dessinés, répertoriés dans des musées et des collections particulières du monde entier.

Découvrez le peintre
valerie Louzier-Gentaz

Diplômée des Universités de Paris Panthéon-Sorbonne (Maîtrise d'Histoire de l'Art, 1991) et de Genève (Doctorat ès Lettres en Histoire de l'Art, 1996), Valérie Louzier-Gentaz s’est passionnée pour l’art du portrait à Genève aux XVIIIe et XIXe siècles. Une thèse de doctorat consacrée à Firmin Massot (1766-1849) l’a naturellement amenée à étudier les maîtres et les élèves de l’artiste (Louis-Ami Arlaud-Jurine, Amélie Munier-Romilly, Nancy Mérienne) mais aussi ses condisciples et leur entourage (Joseph Hornung, Nicolas Schencker, Jeanne-Pernette Schencker-Massot, Jeanne Dansse-Romilly, Henriette Rath, Elisa Blondel, Catherine Longchamp, Jean-François Soiron, Pierre-Elie Bovet, Abraham Bouvier entre autres).

Cabinet d’expertise VLG